Entre nous...

Maman

5 avril 2017

coloriage-mandalas-coeur-26

Il faut garder le sourire, coûte que coûte, voilà ce qu’il est dit de faire…

Pour vaincre la peine et le désarroi, il faut se battre, toujours lever la tête, avancer, mettre un pied devant l’autre. Tout ceci est vrai, sinon comment ferions-nous autrement dans cette vie si imprévisible et surprenante ? Sauf que parfois, devant la maladie, la peur et l’impuissance, on a pas toujours envie de sourire.

Toute petite, je te pensais invincible. Pour moi, tu étais la meilleure et tu le restera toujours. Je me disais que j’avais beaucoup de chance, et c’est le cas, j’étais incroyablement chanceuse de t’avoir comme maman. Une maman aimante, souriante, battante, fataliste, persévérante, intuitive, attachante… je pourrai continuer tant la liste est longue. Avec toi, la vie me paraissait belle, apaisante, joyeuse, tant que tu étais tout près, que tu me protégeais, que tu acquiesçais ou non de certains de mes choix. Tu es mon guide et tu le restera. Des longues heures de conversations interminables sur la table de la cuisine, des regards emplis de fierté et de passion pour ses enfants, maman je crois que tu as largement rempli ce rôle ô combien prenant et difficile parfois. Aujourd’hui, c’est la maladie qui te prend tout mais qui te laisse au moins toujours cette envie de rire de tout et ce détachement qui te caractérise si bien. Tu es encore là physiquement maman mais tu me manques CRUELLEMENT. Ces jours passés avec toi sont autant de moments à présent comptés mais terriblement difficiles. Sans pudeur, je me dévoile ici, parce que la peine est trop grande, la blessure trop béante. Je sais qu’il faut tenir bon maman, mais parfois, je n’ai pas envie de sourire, en tout cas pas ce soir.

Love u

 

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply Fays 16 juin 2017 at 15 h 52 min

    Belle déclaration sans pudeur , oui l’amour existant n’a plus de limites ni de pudeur très joli mot pour la maman

  • Leave a Reply